Le Projet

Aller vers la pratique d’une activité physique régulière et adaptée,

dans la convivialité des Centres Sociaux du Nord-Pas de Calais

« Tout le Monde se Bouge! » a pour objectif principal de porter la promotion de l’activité physique au cœur de la prévention des maladies cardiovasculaires et des cancers, au plus près des populations sédentaires et/ou en situation de précarité, permettant ainsi une égalité d’accès.

Les centres sociaux, lieux d’animation globale et de coordination, améliorent un maillage multisectoriel (acteurs de la santé et du sport) dans un même espace projet.  Il s’agit d’organiser des relais de prévention pour prendre en charge les publics ciblés (adultes sédentaires, isolés, en situation de précarité) et créer une synergie autour d’un même but: combattre la sédentarité par la pratique d’une activité physique adaptée et régulière, seul, en groupe ou en famille.

 

Les objectifs

L’objectif principal du programme est de placer la promotion de l’Activité Physique au plus près des populations pour lutter contre la sédentarité, en confortant et/ou développant une Dynamique Prévention Santé et de coopération entre le monde social, médical et sportif autour des Centres Sociaux en lien avec les réseaux de santé de proximité.

Les objectifs détaillés étant les suivant :

1/ Diminuer la sédentarité

Entrainer les personnes éloignées des « dispositifs santé » vers la pratique d’une activité physique, en partant de leurs ressources et de leurs compétences.

2/ Renforcer le lien social

Contribuer à une dynamique de groupe au bénéfice des usagers isolés et une mise en synergie de tous les acteurs.

3/ Organiser les Relais de Prévention pour prendre en charge les publics ciblés

Relayer le message prévention des professionnels de santé en accompagnant des changements de comportement par le biais des ressources du centre social (ateliers cuisine, groupes de parole, sensibilisation tabac-alcool).

4/Développer le partenariat entre professionnels de santé, Centres Sociaux et milieu sportif

S’appuyer sur les réseaux de santé de proximité, sur les maisons de santé pluridisciplinaires et les différentes structures sportives.

 

Pourquoi ce projet ?
  • Le Nord-Pas de Calais est une région en mauvaise santé

La situation sanitaire en région connaît trois particularités cumulées, d’importance et d’impacts significatifs :

De mauvais indicateurs de santé :

Espérance de vie basse, dernière de France : 72,5 ans chez les hommes et 81 chez les femmes (contre 75,9 et 82,9 en moyenne nationale).

Mortalité prématurée, anormalement élevée : 1/3 des habitants de la région meurent avant 65 ans (¼ au niveau national) avec une surmortalité de 40% pour les maladies cardio-vasculaires chez les hommes et 60% chez les femmes.

Prévalence de l’obésité, 1ère Région de France = 18,4 % .

Un recours tardif ou inadapté aux soins, un manque de suivi dans les démarches de santé et dans le parcours de soin, notamment pour les publics en situation de précarité.

Une offre de soins inférieure aux moyennes nationales et mal répartie sur le territoire régional.

 

Source: Les dossiers de l’INSEE, PROFILS parus en Juin 2006 « Pauvretés et Territoires en Nord-Pas-de-Calais »

 

  • Le Nord-Pas de Calais est une région avec une pratique d’activité trop faible

L’activité physique est, pour toutes les tranches d’âge, moins fréquente qu’en France : 37% de la population déclare pratiquer contre 43% en France.

Dans le Nord-Pas de Calais les personnes ne pratiquant pas d’Activité Physique évoquent pour 26%, le manque de temps, pour 20% l’absence d’envie et pour 13%, ne pas pouvoir le faire physiquement.

Une pratique sportive moins fréquente chez les personnes les moins aisées 31% des personnes vivant dans un ménage ayant un revenu annuel total inférieur à 14 000 euros pratiquent un sport contre 43% lorsque ce revenu est supérieur à 30 000 euros.

 

Source: L‘enquête alimentation, pratiques sportives et sédentarité en Nord-Pas-de-Calais, réalisée par la DRASS, dans le cadre de la coordination régionale alimentation (coordinateurs PTS, le CH Douai, la CMR-URCAM, le CRES, CHRU Lille, PRSs, PRAPS, Institut Pasteur, DRDJS), réalisée en 2005/2006

 

  • Le contexte économique: un facteur déterminant

Le Nord-Pas de Calais compte un plus grand nombre de ménages avec de faibles revenus fiscaux, sans pour autant que les revenus dont disposent les autres ménages soient plus faibles qu’ailleurs.

Le PIB par habitant atteint en 2003, 20 270 euros par habitant, une valeur inférieure de 10% à la moyenne de la France de province. Sur ce critère, la Région figure en 20ème position (sur 22 au total).

Le taux de chômage régional a été continûment au-delà de la moyenne nationale, avec un écart allant de 4,5 à 3 points, avec un taux d’activité des femmes moindre.

Des mécanismes économiques et sociaux ont créé dans la région des poches de pauvreté, qui correspondent à des territoires dits de vie plus qu’à des découpages administratifs. D’où le choix des Centres Sociaux situés au cœur des ces territoires : Lens/Liévin, Douai, couronne Sud de la métropole de Lille.

 

Source: La santé des habitants : un enjeu permanent pour le Nord-Pas-de-Calais : rapport régional présenté par le Vice-Président, délégué à la prévention et à la santé Michel AUTES, en février 2006

 

L’activité physique, c’est quoi ?

Dès que notre corps bouge et provoque une dépense énergétique significativement supérieure au repos, nous effectuons une activité physique.

Certaines habitudes et certains gestes de la vie quotidienne (travail, maison, loisir) sont une première occasion de pratiquer une activité physique.

A l’opposé, nous parlons de sédentarité lorsque notre corps ne bouge pas ou peu et que nous n’effectuons pas d’activité physique, car notre dépense estr faible voire nulle.

Exemple d’activité physique : faire de la marche, du vélo, promener son chien, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur…  On en fait sans le savoir!
Ce n’est pas du sport. Ce n’est pas de la compétition.

L’idéal est que la pratique d’activité physique soit régulière et d’une durée de 30 minutes minimum pour les adultes et 60 minutes pour les enfants, en lien avec une alimentation équilibrée.

Les bianfaits de l’activité physique : C’est bon pour la SANTE (diminution de la tension artérielle, du diabète de type 2, perte et contrôle de son poids, « muscler » le coeur, améliorer la circulation sanguine, assouplir les articulations, etc.) et pour le MORAL (gestion du stress, amélioration du sommeil, confiance en soi, etc.). C’est également un moyen de prévenir les maladies cardiovasculaires et les cancers.

Où en êtes-vous ? Faîtes le quizz Tout le Monde se bouge !
 

Une rencontre exceptionnelle entre les habitants, les Centres Sociaux, les professionnels de santé et les associations sportives


L’originalité du projet repose sur 2 points essentiels :
la mise en réseau de tous les acteurs des territoires : Agir ensemble,
la porte d’entrée par le mouvement : Agir par l’Activité Physique.